MAT: Mouvement Art Technologie
Dimanche 19 juin à 15h00 - Résultats de la vente aux enchères

 

Retour à la liste
Lot sur 94
Adjugé
750 €
Adjudication prononcée
par Anguerran DELÉPINE-SIBILLE,
le 19/06/16

Le commissaire-priseur

Anguerran DELÉPINE-SIBILLE

Anguerran DELÉPINE-SIBILLE

Commissaire-priseur


Voir sa fiche »

L’expert / consultant

Franck ANCEL

Franck ANCEL

Expert en art contemporain


Le contacter »

Lot 45
# 345 vues Partager :
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Envoyer cette page à un ami

Olga Kisseleva (1965)

« Vice Box » - 2012

Technique mixte

H: 9 cm - L: 9 cm

Adjugé   750 €    le  19/06/16

Installation interactive de poche. Boîte en bois laqué, cubes en plexiglass imprimés, vidéo, domaine sur Ovh. Travail collectif en collaboration avec Julio Velasco et Julien Toulze.

Dans le projet « Boites de vices », Olga Kisseleva explore la thématique des codes QR. Il s’agit d’une série de petits cubes en plastique, entièrement transparents avec des codes QR cachés, qui contient chacun une histoire sur un vice spécifique. Le petit format de poche de la sculpture permet au spectateur de construire son propre portrait sur la base de ses propres péchés et vices. Ces œuvres ressemblent à des diamants en forme de cube et ils sont emballés comme un élément de bijou très cher, ce qui est tout à fait le contraire de son contenu caché. Dès que le système charge les données, une vidéo décryptée sur divers vices de l’homme apparaît sur l’écran. Ainsi, nous voyons les codes QR comme des objets et des symboles amenant vers une méditation, mais sous réserve d’un certain type de motivation, provoquée par un désir de déchiffrer ce code.

À propos de OLGA KISSELEVA

Née à Leningrad en 1965, Olga Kisseleva vit et travaille à Paris et à Saint-Pétersbourg. Son approche de l’art est fondé sur une vision plus expérimentale qu’empirique. Ses expériences réalisées lors de différentes biennales (de Venise à Dakar) et les thèmes qu’elle privilégie pour ses expositions jouent sur l’interface des espaces réels et virtuels. Les œuvres d’Olga Kisseleva font partie de nombreuses collections d’art contemporain comme le MoMA de New York et le Centre Pompidou. Son travail a notamment été présenté à la Fondation Cartier (Paris, France), au ZKM (Karlsruhe, Allemagne), au Centre National d’Art Contemporain (Moscou, Russie), à l’ARC (Paris, France), à KIASMA (Helsinki, Finlande), au Consortium (Dijon, France) et au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia (Madrid, Espagne). Olga Kisseleva enseigne l’art contemporain à la Sorbonne.